Cette toile a émergé de la collaboration entre une caméra thermique montée sur un iPhone et une expression artistique à l’aérographe. L’image, capturée à partir de cette technologie novatrice, a ensuite été minutieusement peinte à la main. Le sujet poignamment représenté est un oiseau décédé qui a malencontreusement heurté ma fenêtre. Sa teinte jaune témoigne de sa récente chaleur au moment de la captation thermique.

Au-delà de son aspect esthétique, cette peinture capture la fragilité éphémère de l’existence. L’oiseau, gelé dans le temps par la chaleur résiduelle enregistrée, devient un poignant rappel de la délicatesse de la vie. La fusion de la technologie thermique contemporaine avec l’expression artistique traditionnelle crée une œuvre qui transcende les médiums conventionnels, incitant à réfléchir sur la relation entre la mortalité et la création artistique.

L’utilisation de l’aérographe pour traduire l’image thermique ajoute une dimension tactile et humaine à la représentation, transformant un événement tragique en une méditation visuelle sur la vulnérabilité de la vie.