Epure 3d – Bathroom, 2021

Salle de bain, peinture, laine.

L’installation in situ présente ci-dessus, réalisée lors de l’exposition Artschild à Paris en 2021, propose une exploration de la frontière entre le monde réel et le monde numérique. La séparation physique entre le spectateur et ce qui semble être une salle de bain par une paroi vitrée crée un espace d’interaction et de réflexion.

Le choix de matérialiser cette frontière physique suggère une réflexion sur la coexistence de deux dimensions distinctes. D’une part, la salle de bain représente le monde tangible, concret, tandis que de l’autre côté de la paroi vitrée se déploie un monde numérique. Cette séparation visuelle souligne la dichotomie entre la réalité physique et l’espace virtuel, questionnant la nature de nos expériences dans un monde de plus en plus façonné par la technologie.

L’idée que le monde numérique « a pris forme sous nos yeux » suggère une transformation dynamique, évoquant peut-être l’évolution rapide de la technologie et son impact sur notre perception du réel. L’installation semble ainsi être une métaphore visuelle de l’époque contemporaine, marquée par la construction précise de notre réalité physique et la montée en puissance d’un univers numérique parallèle.

En faisant référence à l’époque que nous vivons, l’installation capture l’essence de notre ère, caractérisée par la fusion croissante entre le monde physique et le monde numérique. Elle invite les spectateurs à réfléchir sur la manière dont ces deux dimensions interagissent, se complètent ou parfois entrent en conflit dans notre quotidien.

En somme, cette création artistique offre une expérience immersive et conceptuelle qui transcende les frontières traditionnelles de l’art, interrogeant notre relation à la technologie et à la réalité dans le contexte contemporain. Elle témoigne de la capacité de l’art à encapsuler l’esprit de notre époque et à susciter une réflexion profonde sur les transformations en cours dans notre monde complexe et interconnecté.