L’eau virtuelle, 2023

Ecrans LCD, mac mini, dispositifs médicaux, aluminium, pmma.

Dans cette installation, qui est comparable à un processus d’encre sympathique inversé, la lumière empêche d’afficher l’image par son émission de chaleur tout autant qu’elle permet de la révéler.
Chaque image créée par le chemin ou l’éclaboussure de la goutte est unique et éphémère, elle combine une vidéo d’eau en mouvement en arrière plan et le tracé révélateur de l’eau à la surface de l’écran.
Cette série d’installations est née d’une découverte peronnelle effectuée lorsque je travaillais sur d’autres oeuvres qui nécessitaient des écrans LCD.
Ils sont des assemblages empruntant à l’univers scientifique de laboratoire et à l’informatique et veulent exprimer un lien fort entre des matières physiques simples en apparence comme une goutte d’eau et des objets humains manufacturés assez sophistiqués.
Plus largement inscrits dans ma démarche dans laquelle la volonté de relier les éléments est récurrente, cette série matérialise l’éphémérité du caractère tangible de l’eau par l’intermédiaire d’un dispositif numérique en parti virtuel.
Cette installation permet donc d’apprécier dans la réalité le concept «d’eau virtuelle».
L’eau virtuelle est ici la quantité d’eau nécessaire au fonctionnement de l’oeuvre.